Les coups de cœur de nos libraires

« Les obus jouaient à pigeon vole » de Raphaël Jérusalmy aux éditions Actes Sud

La poésie qui jaillit des tranchées boueuses du bois des Buttes, comment est-ce possible ? Grâce à la présence du sous-lieutenant Kostrowitzky, alias Apollinaire. Il y combat en composant des vers auprès de ses hommes rebaptisés Père Ubu, Trouillebleu ou Jojo la fanfare. En concentrant son texte sur une journée, l’auteur réussit le tour de force de transporter son lecteur dans un récit rempli de fantaisie, d’imaginaire, et ce en plein cœur du chaos.

Par Anne-Marie, Rayon Poche.

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s